logo
retour accueil anteth et son réseau sélections de pièces documentation actualités espace auteurs espace antennes

Rechercher

lettre d'information
contacts
liens
plan du site
crédits

Le Prix de littérature dramatique des collégiens
1ère édition - Saison 2006-2007

Les élèves découvrent une littérature vivante, souvent méconnue et en rencontrent les auteurs et les acteurs. Cette action permet un éveil à la lecture du théâtre contemporain.

Pour cette première édition, trois classes de colléges du Rectorat de Créteil ont choisi leur lauréat parmi les pièces suivantes :      

> Marine Auriol
Urbi, Chroniques du Grand Mouvement

Éditions Théâtrales 

> Jean-Rock Gaudreault
Comment parler à Dieu à un enfant pendant que le monde pleure

Éditions Lansman

> Jean-Claude Grumberg
Le Petit Chaperon Uf

Actes Sud-Papiers / Heyoka Jeunesse

> Luc Tartar
En voiture Simone

Lansman Jeunesse

> Dominique Wittorski
Ohne

Actes Sud-Papiers

 

Résultat du premier tour :
Le vendredi 23 mars 2007, les collégiens ont sélectionné à l’issue du premier tour :

>En voiture Simone de Luc Tartar
sélectionnée par la classe de 6ème du collège Victor-Hugo (Noisy-le-Grand)

>Ohne de Dominique Wittorski
sélectionnée par la classe de 4ème du collège Camille-Saint-Saens (Lizy-sur-Ourcq)
et la classe de 3ème du collège Amédée Laplace (Créteil)

Le lundi 26 mars 2007, au Salon du Livre, ces deux écrivains ont pu rencontrer les collégiens.


sur le plateau : Pascale Grillandini (Aneth), Dominique Wittorski et Luc Tartar (auteurs) et Judith Henry
© DAAC Rectorat de Créteil - Monique Radochévitch


Résultat final
:
Le 31 mai 2007, au Théâtre de Cachan, les collégiens ont remis le prix à Dominique Wittorski pour sa pièce Ohne. La remise du prix a été suivie d'une lecture de Ohne par des comédiens professionnels et des collégiens

Réactions "à chaud" du lauréat :
Il y a des dates qui comptent. Pour certaines, on ne décrit plus l'événement qui s'est déroulé ce jour-là... on cite la date, et tout le monde sait de quoi l'on parle : le 11 septembre, le 22 avril, le 25 décembre ! Je rêve - oui, hélas, ayons les pieds sur terre - que le 31 mai devienne une date comme celle-là. Il y aura, dans ma tête, un avant et un après 31 mai 2007. Pas tant parce que Ohne a reçu le Premier Prix de littérature dramatique des Collégiens, plutôt parce qu'il a été remis... par des collégiens, justement.
"Enfin, bon, où veut-il en venir", entends-je soupirer. Ce Prix m'honore bien sûr. J'en suis fier. Mais il indique une autre chose, infiniment plus importante pour moi.
J'ai écrit
Ohne à la suite d'une commande de France Culture... Et lorsque France Culture a reçu le texte, ils l'ont trouvé d'un niveau qui valait la peine, comme on dit. Exigeant comme il faut, drôle comme c'est plutôt rare... en quelque sorte.
J'étais comblé : France Culture avait trouvé
Ohne à la hauteur de l'exigence de son antenne, pour une dramatique diffusée à 20h30 !
Et voilà qu'aujourd'hui, ce sont les collégiens qui distinguent
Ohne parmi cinq textes. Ils ont trouvé le texte à leur aune. Une langue qui leur parle, une réflexion sur l'exclusion qui leur ressemble.
Merci à eux.
Merci pour ce geste qui ressemble au grand écart : à gauche France Culture et à droite les collégiens.
Et puis non ! Il n'y a aucun grand écart justement. Il y a ce 31 mai 2007, et cette évidence que nul ne devrait jamais plus remettre en cause : il n'y a pas de fossé entre la culture exigeante et la soif des collégiens. Il n'y a pas de chose qui soit hors de portée.
Je suis fier de recevoir ce prix de ces collégiens (de ZEP dites-moi !), et ils peuvent être fiers d'eux : ils ont démontré qu'elle n'existe pas cette jeunesse dont on nous rebat les oreilles, qui ne sait plus lire, qui est paresseuse, qui glisse vers l'éternelle facilité, vers le consommable, vers le vide... Une jeunesse au cerveau qui ne penserait pas... Il y aura, pour moi, le 31 mai. Et plus personne ne pourra dire, comme on l'a entendu et lu sous la plume des "penseurs d'aujourd'hui" : "leur façon de parler, c'est le problème, ils démontrent leur incapacité à penser".
Ohne parle de cela tout au long du texte, et tente de le battre en brèche avec humour et férocité. Les collégiens l'ont bien lu... eux qui savent exactement de quoi ça parle dans leur vie de tous les jours.
Merci vraiment. Voilà le monde qu'on divise quotidiennement, voilà le monde où l'on monte les uns contre les autres, les compétents contre les incompétents, les travailleurs contre les paresseux, ... voilà ce monde obligé de se réunir : des collégiens et France Culture aiment la même chose ! Et grâce à ce prix, les collégiens peuvent le faire savoir. Ah ! si la médiatisation pouvait être aussi intense que quand une voiture brûle... Rêvons d'un rouleau compresseur médiatique qui dirait "les zep ont soif de France Culture" !


Dominique Wittorski

© photo : Marion Dupouy

 

Cette action est menée en partenariat avec l'ANRAT et le rectorat de Créteil, Arcadi, la Drac Ile de France, le Conseil général du Val de Marne, le Salon du livre et de la presse jeunesse, le Théâtre de Cachan, Radio Aligre 93.1

L'année prochaine, ce prix s'étendra à toute la région d'Île-de-France.




Dossier de presse (fichier PDF à télécharger de 544 ko)

Réglement (fichier PDF à télécharger de 40 ko)

Retour sur l'édition actuelle du Prix de littérature dramatique des collégiens

Grand Prix de littérature dramatique