logo
retour accueil anteth et son réseau sélections de pièces documentation actualités espace auteurs espace antennes

Rechercher

lettre d'information
contacts
liens
plan du site
crédits

Le Prix Collidram
2nde édition -
Saison 200
7-2008

Les élèves découvrent une littérature vivante, souvent méconnue et en rencontrent les auteurs et les acteurs. Cette action permet un éveil à la lecture du théâtre contemporain.

Cette année, huit classes de colléges
de la région Île-de-France
ont choisi leur lauréat :

Dominique Richard
pour sa pièce
Une journée de Paul
(in Théâtre en court 2, éditions Théâtrales - Jeunesse)

 

Les quatre autres pièces lus par les collégiens étaient :     

>Philippe Dorin
Bouge plus !
Les Solitaires Intempestifs  

>Stéphane Jaubertie
Jojo au bord du monde
Éditions Théâtrales - Jeunesse

>Karin Serres
Louise / les ours
L'École des Loisirs

>René Zahnd
Kardérah
Bernard Campiche Éditeur



Les 8 classes concernées :

Essonne : Collège Sonia Delaunay à Grigny, 4ème

Hauts de seine : Collège Victor Hugo à Nanterre, 5ème

Paris : Collège Camille Claudel, 6ème

Seine et Marne : Collège Camille Saint Saens à Lizy sur Ourcq, 4ème

Seine Saint-Denis : Collège Jean Renoir à Bondy, 3ème

Val de Marne : Collège Victor Hugo à Cachan, 6ème

Val d'Oise : Collège le Parc à Saint Ouen l'Aumône, 3ème

Yvelines : Collège René Cassin  à Chanteloup les Vignes, 5ème

 

Le Calendrier :

3 décembre 2007 à 16h00 :
Lancement officiel du Prix au Salon du livre et de la presse jeunesse à Montreuil.


18 mars 2008
:
Au Salon du livre à Paris, rencontre avec les auteurs et les collégiens et lecture des pièces .

Mardi 18 mars 2008, tous les acteurs du prix Collidram s'étaient donné rendez-vous au Salon du Livre, Porte de Versailles. Les auteurs des pièces sélectionnées étaient présents, afin de rencontrer leurs jeunes lecteurs et juges ! Après avoir écouté avec attention l'actrice Judith Henry, qui a mis en voix le début de chaque pièce, les collégiens ont pu échanger avec Philippe Dorin, Stéphane Jaubertie, Dominique Richard, Karin Serres et René Zahnd.

Des 6èmes aux 3èmes, tous ont suivi l'intervention avec le même intérêt. Certains sont même venus courageusement prendre la parole au micro, pour exposer avec finesse leur point de vue sur les oeuvres. On peut se demander qui, des collégiens ou des auteurs, a été le plus impressionné. Nul doute que ces derniers se sont rarement retrouvés face à des lecteurs si curieux et impliqués !

Caroline Derepper
Enseignante au Collège Camille Saint-Saëns


7 avril 2008
:
Comité de lecture final dans les locaux d'Aneth (photo ci-dessous)



5 juin 2008 à 19h30 :
Remise du prix au Théâtre de l'Est parisien lors de laquelle, Dominique Richard s'est adressé aux enfants :

Je suis très honoré par ce prix. Aucun autre n'aurait pu me faire plus plaisir. D'abord parce qu'il poursuit une histoire longue de dix ans déjà, avec Aneth, qui a découvert mon premier texte, Le journal de Grosse Patate, et qui lui a permis d'être publié. Sans Pascale, Mireille, Françoise, je n'aurait jamais écrit Une journée de Paul.
Ensuite parce que grâce à cette aventure, j'ai eu la chance de croiser des auteurs que j'admire et dont j'aime les pièces. J'espère parler aussi en leur nom, prêter ma voix pour ensemble raconter l'amour du théâtre et de l'écriture, défendre celle qui questionne l'enfance et l'adolescence aujourd'hui, et mettre mes pas dans les traces de ceux qui, depuis des années, le font sans relâche, Suzanne, encore Françoise, Catherine, Philippe, Karine...
Enfin, je suis très heureux que ce soit vous qui me l'aient descerné, après de longues discussions passionnées. Il fallait choisir un texte, cela vous a coûté, mais grâce à vous c'est l'ensemble du projet qui est récompensé, de vous savoir des lecteurs enthousiastes et exigeants.
Je suis aussi particulièrement ému que ce soit ce texte-là, justement, qui vous ait touché. C'est une commande de la compagnie du Réfectoire, et ce prix réjouit tous ceux qui ont participé à ce projet.
C'est un texte qui m'a échappé, qui s'est presque écrit malgré moi, un texte sur le deuil et l'identité quand il était question des rêves d'une jeunesse d'aujourd'hui, comme si l'adulte que je suis devenu se demandait ce qu'il pouvait bien vous transmettre, s'il en avait le droit et la force.
C'est aussi une pièce sur le théâtre, car le théâtre est l'art de la cérémonie, de l'évocation des morts, le rêve fou de faire revivre les absents, en chair et en os, dans le présent de la représentation. Les plateaux de théâtre sont toujours remplis de fantômes, personnages évanouis, acteurs qui les ont interprété, spectateurs disparus... Les morts écoutent quand on parle d'eux, alors je pense aussi à tous ceux auxquels je songeais en écrivant.
On n'est jamais seul quand on écrit, toujours plein de tous ceux que l'on aime. On les porte en soi et ils vous emmènent dans leurs rêves. Tout ce que je sais de moi, c'est ce que j'ai tenté d'écrire, guidé dans ma nuit par la lumière de mon enfance, par le souvenir de ces présences familières.
Continuez de devenir comme vous êtes, pleins d'enthousiasme et de générosité, remplis de la gravité de la jeunesse, loin du sérieux des adultes, toujours plus convaincus que "vivre est un privilège, pas un problème"...
Encore merci, à l'amour du théâtre et des textes..

Dominique Richard
photo : Dominique Richard au milieu des collégiens.

 

Cette action est menée en partenariat avec les rectorats de Créteil, Versailles, Paris, Arcadi, l'ANRAT, la Drac Ile de France, le Conseil général du Val de Marne, les Conseils Généraux d'Île-de-France, le Théâtre de l'Est parisien, le Théâtre de Cachan, le Théâtre de Sartrouville, le Théâtre de Brétigny, la Bibliothèque de la Plaine, Aligre FM 93.1

 

Retour sur le Prix Collidram, aujourd'hui

Retour sur le Prix Collidram, édition 2006/2007

Grand Prix de littérature dramatique